Vous êtes ici: accueil / Vivre à Etalle / Peste Porcine

PESTE PORCINE AFRICAINE

Numéro d'appel unique: 1718
Si vous détectez un sanglier mort (y compris les accidentés de la route), il ne faut ni le toucher, ni l'approcher mais le signaler immédiatement au cantonnement concerné (ou via le call center au 1718).

PESTE

Communiqué de Presse du Ministre René Collin
08/11/2018 - DES DEFRAIEMENTS POUR RENFORCER LA LUTTE

Sur proposition du Ministre wallon de la Nature, de la Forêt et de la Ruralité, René COLLIN, le Gouvernement wallon a adopté, ce jeudi, un arrêté visant l’octroi d’un soutien aux ateliers de découpe de gibiers dans le cadre de la prise en charge des carcasses de sangliers chassés sur l’ensemble du territoire wallon à l’exception du périmètre infecté.
De plus, afin de soutenir le travail d’intérêt général visant l’évacuation et le transport des sangliers vers le centre de collecte situé à Virton, le Ministre a présenté, dans le cadre de la lutte contre la peste porcine africaine, un second arrêté accordant la possibilité d’un défraiement pour la réalisation de ces missions.

Le 12 octobre dernier, René COLLIN présentait le découpage du périmètre infecté de 63.000 hectares en 3 zones distinctes : la zone noyau – ZN-, la zone tampon – ZT- ainsi que la zone d’observation renforcée – ZOR- au sein de laquelle les titulaires de droit de chasse sont dans l’obligation d’organiser la destruction des sangliers. Les mesures adoptées visent à finaliser l’extraction des carcasses qui sont autant de foyers de contamination,  à freiner la propagation du virus par l’installation stratégique de clôtures ainsi qu’à réduire drastiquement la densité de sangliers pour éradiquer le virus.

Défraiement

Pour concourir à la concrétisation de cet objectif sanitaire, les personnes participant à la destruction des sangliers ont été contraintes de suivre une formation en biosécurité pour évacuer et transporter les carcasses de la ZOR vers le centre de collecte basé à Virton où les prélèvements sont effectués en vue des analyses permettant de détecter le virus.

Les sangliers abattus, constatés obligatoirement par un agent de l’Administration, ou retrouvés morts dans la ZOR, sont enlevés en respectant le protocole de biosécurité évitant ainsi toute contamination à la suite de leur manipulation. L’endroit de prélèvement est également désinfecté, tout comme les véhicules et effets personnels (chaussures, habits,…) des opérateurs.

« L’essentiel du matériel (bâches, gants, désinfectants,…) est fourni par l’Administration, explique René COLLIN. Toutefois, il importe d’encourager les personnes qui sur le terrain mobilisent leur temps et leur moyen de transport en participant à l’effort collectif d’éradication du virus. Un défraiement forfaitaire de 100 euros, quels que soient le sexe et la catégorie de poids de l’animal, est dorénavant prévu pour la collecte et le transport des carcasses. Cette disposition s’étale sur un minimum de 16 semaines à savoir de novembre à février ». Cette décision complète l’allongement de la période d’ouverture de la chasse en battue et au chien courant de l’espèce sanglier durant les mois de janvier et de février 2019. Cette mesure est couplée à l’interdiction, pour l’année cynégétique 2018-2019, de toute forme de restriction de tirs sur l’espèce sanglier, à partir de l’ouverture de la chasse en battue au 1er octobre 2018.

Ateliers de découpe

Cet ensemble de mesures, notamment dicté par l’impératif d’éviter la propagation de la peste porcine africaine aux sangliers ainsi qu’aux porcs domestiques, entraine un problème de gestion des carcasses saines de sangliers prélevés sur l’ensemble du territoire wallon. Le volume de suidés mis à disposition par les chasseurs auprès des ateliers de découpe de gibier est de nature à entrainer une considérable surcharge auprès des 7 opérateurs wallons à savoir :

·         une mobilisation renforcée de leurs moyens humains ;
·         des engagements complémentaires ;
·         l’allongement de leur période d’activité ;
·         la mise en œuvre des procédures de biosécurité ;
·         l’augmentation de leur capacité de stockage par des investissements complémentaires.

Ces conséquences compromettent toute la chaîne de gestion de la lutte contre la propagation du virus mais également la protection de la faune et de la flore donc plus largement de la biodiversité wallonne. Il faut éviter le risque réel d’abandon massif des carcasses de sangliers tués lors des activités cynégétiques. Cet abandon est une source potentielle de contamination du milieu forestier qui aurait comme conséquence d’aggraver le risque sanitaire.

« Dans le respect des règles européennes, insiste René Collin, une compensation aux ateliers de découpe agréés[1] de 70 euros par carcasse réceptionnée et transformée est prévue pour soutenir les opérateurs afin de compenser les charges extraordinaires qui leur sont imposées. Cette mesure ne vaut que pour les sangliers chassés en dehors du périmètre infecté de 63.000 ha. Cette subvention exclut de facto les carcasses de sangliers provenant d’un parc à gibier à des fins commerciales. Des contrôles accompagneront cette mesure. A cet égard, il m’est possible de suspendre le mandat accordé aux ateliers intéressés en cas de manquements constatés ».

Cette disposition s’inscrit dans le cadre d’une mission d’intérêt économique général. La transformation et valorisation des sangliers constituent un point essentiel. Une campagne de promotion menée de concert par l’APAQ-W et le secteur de la grande distribution débutera en janvier 2019.

Pour le Ministre COLLIN, l’adoption de ces deux arrêtés est une réponse adéquate à la problématique de la gestion des carcasses de sanglier à la fois dans l’impératif d’éradication de la peste porcine africaine mais également dans la nécessité de diminution des populations de sangliers en Wallonie. A ce jour, 344 sangliers ont été prélevés dont 296 au sein du périmètre infecté. Parmi ceux-ci, on compte désormais 161 cas viropositifs

[1] Un atelier de découpe agréé est un atelier de traitement de gibier agréé par l’Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire « AFSCA » conformément au règlement (CE) n° 853/2004 du 29 avril 2004 fixant des règles spécifiques d'hygiène applicables aux denrées alimentaires d'origine animale, ci-après dénommé le règlement (UE) n° 853/2004 du 29 avril 2004 

 

Communiqué de Presse du Ministre René Collin
30/10/2018 - 155 SANGLIERS CONTROLES POSITIFS

Le Ministre wallon de l’Agriculture, de la Nature et de la Forêt, René COLLIN, a reçu du Réseau de Surveillance Sanitaire de la Faune Sauvage en Wallonie un nouvel état des lieux des analyses effectuées à ce jour dans le cadre de la gestion de la peste porcine africaine sur le territoire de 63.000 hectares délimité en 3 zones.

A ce jour, 268 sangliers ont été prélevés. 237 d’entre eux ont été retrouvés dans le périmètre. Parmi ceux-ci, on compte désormais 155 cas viropositifs. 

A ce stade, 7 sangliers positifs ont été découverts dans la zone tampon. Cet élément ne modifie en rien le dispositif mis en place. Il souligne toutefois l’impérieuse nécessité d’une vigilance accrue, qui anime l’ensemble des acteurs de terrain, dans l’isolement et l’éradication du virus.

Les sangliers prélevés en dehors du périmètre sont tous négatifs.

RC

Communiqué de Presse du Ministre René Collin
11/10/2018 - LA WALLONIE SOUTIENT SES ELEVEURS

Sur proposition du Ministre wallon de l’Agriculture, René COLLIN, le Gouvernement wallon a adopté un projet d’arrêté octroyant une aide exceptionnelle aux éleveurs de porcs affectés par l’interdiction de repeuplement des exploitations porcines situées dans la zone infectée par la peste porcine africaine.


Le 26 septembre dernier, le Ministre fédéral de l’Agriculture décidait de procéder à un vide sanitaire en abattant l’ensemble du cheptel porcin présent dans le périmètre de 63.000 hectares. Cette décision, couplée à une interdiction de repeuplement, entraîne irrémédiablement un manque à gagner pour les 60 éleveurs concernés et plus particulièrement pour ceux d’entre eux pour qui le porc engendrait une bonne partie de leurs revenus. La compétence du Fédéral se limitera à l’indemnisation de la valeur du cheptel perdu au travers du Fonds sanitaire. Les démarches sont en cours à ce niveau. La Wallonie, comme s’y était engagé René COLLIN, soutient ses éleveurs dans la mesure où un vide sanitaire est obligatoire et qu’il entraîne une perte de revenus prolongée.

Photographie des élevages porcins

60 éleveurs concernés par la mesure :

7 producteurs professionnels : + de 50% de revenus et + de 100 porcs
5 producteurs professionnels : entre 100 et 50 porcs et - de 50% du revenu
6 producteurs professionnels : de 10 à 50 porcs et - 50% du revenu
42 producteurs : - de 10 porcs  (355 porcs engraissement et 7 truies)

Le nombre d’animaux par catégories :

 

Standard

Bio

Plein Air

Vente directe

Porcs d’engraissement

6000 porcs

2240 porcs

170 porcs

684 porcs

Porcs
de reproduction

200 porcs

139 porcs

17 porcs

80 porcs

Indemnisation

L’aide annuelle est calculée sur base du nombre moyen d’animaux présents sur l’exploitation multiplié par le montant moyen d’indemnisation fixé par catégories d’animaux (porcs de reproduction ou d’engraissement) et par filières (standard, bio, plein air ou vente directe), déduction faite des éventuelles assurances revenus.
Le montant de l’indemnisation sera versé trimestriellement durant la durée totale de l’interdiction de repeuplement.
De plus, cette aide sera prolongée au-delà de cette période pour couvrir l’absence de recettes entre la levée d’interdiction et la commercialisation effective de la nouvelle production à savoir :

  • Une durée de 6 mois pour les éleveurs engraisseurs.
  • Une durée de 12 mois pour les éleveurs naisseurs-engraisseurs.

Cette indemnisation est suspendue lorsque :

  • l’exploitation démarre une nouvelle spéculation dans le bâtiment d’élevage (avec ou sans transformation) ;
  • le bâtiment d’élevage est utilisé par une spéculation déjà présente sur l’exploitation avant la crise permettant d’augmenter son cheptel de manière significative et durable.

Ces modalités ont été concertées avec l’appui d’un groupe d’experts piloté par le Collège des Producteurs et regroupant l’Administration, l’Association Wallonne de l’Elevage – awé-, le Centre de Recherche Agricole wallon – CRA-W- ainsi que les organisations professionnelles agricoles.
« Je m’étais engagé à ne laisser aucun éleveur seul face à ses difficultés et à soutenir les agriculteurs au-delà de l’indemnisation du cheptel par l’autorité fédérale compétente, rappelle René COLLIN. L’indemnisation régionale permet de compenser les pertes de revenus liées d’une part aux obligations de quarantaine et d’autre part à l’interdiction de repeuplement des exploitations porcines ainsi qu’aux difficultés économiques liées à toute autre mesure imposée en vue de lutter contre la peste porcine. J’attends également de l’ensemble de la filière (transformateurs et distributeurs) un geste de solidarité à l’égard du secteur».

 

 

Communiqué de Presse du Ministre René Collin
05/10/2018 - 44 SANGLIERS CONTROLES POSITIFS

Le Ministre wallon de l’Agriculture, de la Nature et de la Forêt, René COLLIN, a reçu du Réseau de Surveillance Sanitaire de la Faune Sauvage en Wallonie un nouvel état des lieux des analyses effectuées à ce jour dans le cadre de la gestion de la peste porcine africaine sur le territoire délimité de 63.000 hectares.

A ce jour, 106 sangliers ont été prélevés. 80 d’entre eux ont été retrouvés dans le périmètre. Parmi ceux-ci, on compte désormais 44 cas viropositifs. Les sangliers prélevés en dehors du périmètre sont tous négatifs.

Photographie des élevages porcins

  • 60 éleveurs concernés par la mesure :

·   7 producteurs professionnels : + de 50% de revenus et + de 100 porcs
·   5 producteurs professionnels : entre 100 et 50 porcs et - de 50% du revenu
·   6 producteurs professionnels : de 10 à 50 porcs et - 50% du revenu
·   42 producteurs : - de 10 porcs  (355 porcs engraissement et 7 truies)

  • Le nombre d’animaux par catégories :

 

Communiqué de Presse du Ministre René Collin
04/10/2018 - 32 SANGLIERS CONTROLES POSITIFS

Le Ministre wallon de l’Agriculture, de la Nature et de la Forêt, René COLLIN, a reçu du Réseau de Surveillance Sanitaire de la Faune Sauvage en Wallonie un nouvel état des lieux des analyses effectuées à ce jour dans le cadre de la gestion de la peste porcine africaine sur le territoire délimité de 63.000 hectares.

A ce jour, 96 sangliers ont été prélevés. 70 d’entre eux ont été retrouvés dans le périmètre. Parmi ceux-ci on compte désormais 32 cas viropositifs. Les sangliers prélevés en dehors du périmètre sont tous négatifs.

 

Communiqué de Presse du Ministre René Collin
02/10/2018 - 28 SANGLIERS CONTROLES POSITIFS

Le Ministre wallon de l’Agriculture, de la Nature et de la Forêt, René COLLIN, a reçu du Réseau de Surveillance Sanitaire de la Faune Sauvage en Wallonie un nouvel état des lieux des analyses effectuées à ce jour dans le cadre de la gestion de la peste porcine africaine sur le territoire délimité de 63.000 hectares.

A ce jour, 74 sangliers ont été analysés. 48 d’entre eux ont été retrouvés dans le périmètre. Parmi ceux-ci on compte désormais 28 cas viropositifs. Les 26 sangliers retrouvés en dehors du périmètre, ainsi que le sanglier braconné samedi dernier, se sont tous révélés négatifs.

« Le travail de recherche, signale René COLLIN, se poursuit activement afin de délimiter au plus vite la zone infectée. J’en appelle une nouvelle fois au respect des différentes interdictions et d’une collaboration citoyenne pleine et entière afin d’isoler et d’éradiquer dans les meilleurs délais le virus de la peste porcine africaine ».

 

Communiqué de Presse du Ministre René Collin
25/09/2018 - ISOLER LE PERIMETRE & DETRUIRE LES SANGLIERS

Le Ministre wallon de l’Agriculture, de la Nature et de la Forêt, René COLLIN, a reçu le dernier rapport du Réseau de Surveillance Sanitaire de la Faune Sauvage qui confirme que sur les 44 sangliers prélevés actuellement : 30 sont situés dans le périmètre des 63.000 hectares, dénomé ZI, 14 se sont révélés positifs au sein de la ZI. L’espace positif est désormais élargit sur une zone comprenant Buzenol, Ethe, Lagland et St-Léger. Une analyse comparative entre l’ADN de 17 premiers sangliers retrouvés avec les profils génétiques des populations d’autres pays européens est en cours.


 L’origine du virus de la Peste Porcine Africaine – PPA-
La PPA est une maladie virale qui n’affecte que les porcs et les sangliers. Le virus responsable de la PPA est présent dans le sang, les tissus, l’urine, les excréments, les sécrétions et les excrétas des animaux malades. Il est très contagieux et résistant. Il peut dès lors être transmis par les voies suivantes : sang, excréments, salive, aliments contaminés ou par simple contact. Le sanglier infecté meurt après 5 à 7 jours.
La maladie n’est ni contagieuse pour l’homme ni pour les autres animaux.
 L’apparition du virus en Europe débute en Géorgie dès 2007. La PPA gagne ensuite d’autres pays comme la Pologne, les Pays Balte ou plus récemment, la République Tchèque, le plus proche foyer d’infection de notre pays à 1.000 km à vol d’oiseau.
 Différentes thèses peuvent expliquer l’arrivée du virus de la peste porcine africaine sur notre territoire « A cet égard, explique René COLLIN, je ne suis le partisan d’aucune thèse. Toutefois, les experts européens ont tendance à privilégier le facteur humain. Les premiers résultats de séquençage du virus réalisé par Sciensano et par le laboratoire de référence Européen espagnol (CISA/INIA) confirment que le virus isolé en Ardennes est du génotype II, qui circule actuellement en Europe de l’Est. Il existe actuellement 23 génotypes répartis partout dans le monde. Ces résultats sont basés sur l’analyse de fragments d’ADN et le séquençage du génome complet du virus est actuellement en cours. Celui-ci devrait permettre, dans les jours qui viennent, de tracer de façon plus précise l’origine du virus et de verrouiller les circuits qu’il emprunte ».

Les mesures
Le 14 septembre dernier, le Ministre COLLIN faisait adopter par le Gouvernement wallon un arrêté définissant un périmètre de 63.000 hectares. Cette zone a été établie par la Commission européenne après discussions avec le SPW et l’AFSCA sur base de la localisation des deux premiers sangliers positifs retrouvés.
 Différentes mesures, validées et saluées par la Commission européenne, ont été appliquées afin d’éviter toute propagation du virus au-delà de la ZI et contamination des 58 élevages porcins recensés.

  • L’interdiction de toute forme de chasse afin d’éviter une dispersion des populations de sangliers.
  • Le nourrissage est prohibé pour prévenir tout risque de concentration de population et donc tout risque de contamination renforcée par les allées et venues des gardes chasses particuliers chargés de cette mission.
  • L’interdiction de circulation en forêt ainsi que de toute forme d’exploitation forestière afin d’éviter tout risque de propagation accidentelle par l’homme

Les agents des cantonnements concernés ont débuté, la semaine dernière la procédure de recherche des carcasses. Le périmètre aura, ce soir, été couvert une première fois. Les découvertes effectuées permettront à court terme de délimiter de manière précise le territoire infecté et de réduire le premier périmètre, mais également d’évacuer les carcasses qui restent des foyers viraux jusqu’à 120 jours après la mort.
Pour rappel, seuls les agents du DNF sont habilités à enlever les carcasses. Une équipe est spécialement dédicacée au transport vers les centres de collecte. « J’attends, souligne René COLLIN, une totale coopération de l’ensemble des acteurs et de nos citoyens lors de la découverte d’une carcasse de sanglier en appelant immédiatement le call center du Service public de Wallonie (1718) ».
Une fois le nouveau périmètre déterminé, le Ministre donnera injonction à ses services d’isoler la zone, notamment par l’installation de clôtures (dispositif en préparation) afin de contenir les populations de sangliers présentes. Ces dernières devront périr.

Question de densité
René COLLIN rappelle que sur les 63.000 hectares, la population de sanglier est estimée à 2.000 individus avant la chasse. L’an dernier, 1.100 sangliers ont été tirés sur cette zone soit 13 par 1.000 hectares… Un chiffre bien en deçà des 60 sangliers tirés par 1.000 hectares repris par certaines associations considérant qu’à partir de ce nombre les populations de suidés sont en surnombre.
Par ailleurs, le Ministre a déjà entrepris différentes mesures afin de réguler les populations de sanglier. Entre 2015 et 2016, le nombre de sanglier tirés est passé de 21.721 à 22.182 individus. Pour 2017, l’administration estime que la progression sera de l’ordre de 30% notamment grâce à la prolongation de la chasse décidée pour janvier et février 2018 avec 1.339 individus prélevés. Une mesure similaire sera soumise au Gouvernement pour les deux premiers mois de 2019. Elle sera couplée à l’interdiction, durant toute l’année cynégétique en cours, de toute forme de restriction sur l’espèce sanglier à partir de l’ouverture de la chasse en battue au 01 octobre 2018.

 Contact : Pierre WILIQUE - pierre.wiliquet@gov.wallonie.be

 

Communiqué de Presse du Gouverneur

" Dans le cadre de la peste porcine africaine qui s’est déclarée fin de semaine dernière en province de Luxembourg et suite aux mesures prises par le ministre wallon de l’Agriculture et de la Forêt, il me semble primordial de m’associer et compléter le message à l’attention des Luxembourgeoises et Luxembourgeois du sud de la province ainsi qu’à toutes celles et tous ceux dont l’activité se retrouve touchée par les mesures visées par l’arrêté ministériel.

Tout d’abord il est essentiel que chacune et chacun reçoive une information claire et complète sur cette maladie. Comme l’ont rappelé les vétérinaires de l’AFSCA et les spécialistes des animaux de la forêt, la peste porcine africaine est une maladie qui touche exclusivement les porcs et sangliers. Elle ne représente donc aucun risque pour tous les autres animaux, et a fortiori l’humain. L’unique risque qu’elle engendre donc est un risque économique. Mais ce risque est énorme !

Les mesures d’interdiction de circulation en forêt et de toutes activités liées au milieu forestier dans la zone de 63.000 ha ont donc pour objectif d’éradiquer le plus rapidement possible l’infection en évitant qu’elle se propage à d’autres régions. Tous mouvements humains dans les zones forestières concernées sont autant de risque de propagation de l’épidémie.

Les mesures sont exceptionnellement contraignantes, et cela, toutes les autorités compétentes en ont bien conscience. Mais pour sortir rapidement et durablement de cette épidémie, il faut se montrer directement efficace. Ne pas respecter les interdictions fait courir un risque majeur pour toute une région et des secteurs d’activités.

J’en appelle donc à la conscience citoyenne de toutes et tous. Les impacts sont énormes ; par notre engagement commun à respecter les mesures, tentons d’en réduire la durée.
Pour toute(s) question(s), n’hésitez à former le 1718."

INE AFRICAIE

Séance du 14 septembre 2018 - Notification provisoire

Point A1: projet d'arrêté modifiant l'arrêté du 18 octobre 2012 fixant les conditions de nourrissage du grans gibier et l'arrêté du 24 mars 2016 fixant les dates de l'ouverture, de la clôture et de la suspension de la chasse, du 1er juillet 2016 au 30 juin 2021.
(GW X/2018/14.09/Doc. 8488/R.C.)

Vous pouvez télécharger ici >>> la notification provisoire <<< ainsi que >> la délibération <<<

 

 

 

Arrêté Communal

Etant donné la confirmation de la maladie de "la peste porcine africaine" sur le territoire de la commune d'Etalle;
Etant donné que cette maladie est facilement transmissible;
Etant donné qu'il est impératif d'avoir le plus de quiétude possible pour les sangliers;
Etant donné qu'il est nécessaire de protéger les élevages de porcs;
Etant donné qu'il faut prendre des mesures pour éradiquer cette maladie le plus rapidement possible;
Etant donné qu'il faut permettre aux agents de la Région Wallonne de relever la présence d'animaux atteints par la maladie;

Arrêté:
Toute circulation sur les chemins et sentiers forestiers est interdite jusqu'au 20 octobre 2018. Seuls les agents du Département Nature et Forêts et personnes mandatées pour la lutte contre la maladie sont autorisés à entrer dans les bois. Les fontainiers de la commune ainsi que la personne accréditée par Valvert pour la surveillance des captages pourront utiliser le chemin le plus direct pour se rendre à ceux-ci.

Téléchargez >>> l'ordonnance de Police du Bourgmestre <<<

 

Communiqué de Presse du Ministre René Collin

19/09/2018 - PESTE PORCINE AFRICAINE:
1 SANGLIER SUPPLEMENTAIRE CONTROLE POSITIF.

" Le Ministre wallon de l’Agriculture, de la Nature et de la Forêt, René COLLIN, a reçu du Réseau de Surveillance Sanitaire de la Faune Sauvage en Wallonie un état des lieux des analyses effectuées à ce jour dans le cadre de la gestion de la peste porcine africaine sur le territoire délimité de 63.000 hectares.
Depuis le 11 septembre, 16 analyses ont été transmises au laboratoire de référence Siensano.
Un sanglier retrouvé le 16 septembre dernier, à nouveau à proximité  des 5 cas positifs déjà connus ce jour, vient d‘être confirmé positif.
8 autres sangliers retrouvés dans le périmètre délimité se sont révélés négatifs. Les cas de l’arboretum de Virton, de Bellefontaine, de l’abbaye d’Orval, de Limes et d’Ethe n’étaient donc pas porteurs du virus.
Deux échantillons passent une contre-expertise et 5 carcasses sont en cours d’analyse.
"

Contact : Pierre WILIQUET – 0495/27.34.38 – pierre.wiliquet@gov.wallonie.be
 

 

 

 

 

 

     
Formulaires à télécharger/ Documents & formalités/ Services communaux/ Retour
       
       
       
       
       
       

 

X